Ogenne-Camptort

La commune d’Ogenne-Camptort compte 220 habitants et s’étend sur 1140 hectares. Elle partage ses limites avec Navarrenx, Vielleségure, Lucq-de-Béarn, Lay-Lamidou et Jasses. Son relief vallonné favorise l’élevage. Son habitat très dispersé fait sa particularité. Il n'y a pas de bourg.

Le village est doté de deux églises, d’une table d’orientation qui déplace pas mal de monde, de quelques gîtes et chambres d’hôtes qui attirent et permettent aux vacanciers de découvrir ce beau village. « Le relais de Porthos », situé sur un site remarquable, avec sa salle de congrès et de mariages, est renommé.

Deux célébrités ont vécu à Ogenne-Camptort.  : le minéralogiste Palassou

et le Chanoine Laborde, historien (ci-contre)


Le petit village d'Ogenne-Camptort, perché sur une colline entre Navarrenx et Mourenx, était constitué autrefois par deux paroisses bien distinctes.

Les origines connues

– CAMPTORT sur l'évêché d'Oloron, au XIIe siècle, dépendait de l'abbaye de Sauvelade, Guillaume de Jasses, donne au 5° abbé de l'abbaye, la juridiction que son père lui avait laissée sur l'église de Camptort, avec tous les revenus qui en dépendaient. En vertu de cette donation, l'abbaye de Sauvelade fut en possession de la dîme de Camptort. domaine qui se résumait à l'église et ses dépendances (cimetière) et la dîme.

OGENNE faisait partie de l'abbaye bénédictine de Lucq, fondée en 970 d'après le cartulaire.

Les seigneuries

Avant le XIII° siècle, les habitants dépendaient du seigneur, ils étaient attachés au sol par le servage ; ils n'étaient pas maîtres de la terre qu'ils cultivaient. Ils n'étaient pas libres de l'abandonner ; s'ils la quittaient le seigneur avait contre eux un droit de poursuite. Le territoire de Camptort était une dépendance féodale de la seigneurie d'Audaux.

Le premier mars 1290 Ramon Arnaud, à la cathédrale d'Oloron, en présence de nombreux seigneurs dont Gaston VII de Moncade vicomte de Béarn, accorde l'affranchissement aux habitants de Camptort. En vertu de cet affranchissement, ils devinrent hommes francs, libres possesseurs du domaine qu'ils occupaient moyennant une redevance, avec en outre le bénéfice du for de Morlaas.

Les poudyes (chemin des Hauteurs), les carrius (les diverses voies de communications), les rius (cours d'eau), les pâturages communs, jouissaient aussi de cette franchise. L'habitant était maître de sa terre, il pouvait en disposer par testament ou donation, la mettre en gage… Le casalé (celui qui exploitait un domaine) avait la liberté individuelle, son domicile était inviolable.

Les seigneurs de Camptort connus furent :

Ramon Arnaud en 1286

  • Arnaud Guilhem en 1345
  • Ramon Arnaud II en 1391
  • Ramon Arnaud III en 1428
  • La fille de ce dernier épouse de Bernard de Monein
  • Jean d'Audaux
  • Françoise d'Audaux épouse de Jean de Gontaut en 1530
  • Armand de Gontaut en 1572
  • Henri de Montaut-Navailles petit-fils du précédant
  • Jean de L'Eglise en 1609
  • Isaac de Portau en 1619 père du mousquetaire
  • François d'Andoins en 1654
  • François d'Andoins fils qui présente le dénombrement de la seigneurie de Camptort devant la chambre des comptes. Les habitants accueillirent très mal les nouveaux impôts et présentèrent des observations
  • Marie Capdevielle ,épouse de Jean Bernard de Baure, en 1679
  • Angélique de Baure, épouse de Etienne de Vitau
  • Pierre de Vitau
  • Etienne de Vitau
  • Jacques Casadaban en 1758, jusqu'à la Révolution

Les seigneurs d'Ogenne :

Aux environs le l'an mil vivait Auriol Donat, un des "miles" (chevalier ou gentilhomme) La seigneurie était probablement le domecq, toponyme caractérisant la domenjadure, terre noble que possédait le domenger. Le lieu faisait partie, avec Lay et Préchacq Navarrenx, de la seigneurie d'Oroignen.

  • Géraude de Navailles en 1378 épouse de Bernard de Foix vicomte de Castetbon
  • Isabelle de Castetbon ensuite,
  • Archambaut de Foix, Isabeau de Foix,
  • Jean II vicomte de COUMAING,
  • Jean de Méritein,
  • Jacques II de Ste Colome,
  • Jacques III de Ste Colome,
  • Jeanne de Ste Colome épouse de Nicolas de Montpezat
  • Catherine de Montpezat épouse de Jean de Monezun
  • Pierre de Navailles en 1604
  • Ensuite, Jean de Navailles,
  • Madelaine de Navailles épouse de Pierre de Batralles baron d'Espoey,
  • Paule ESPOEY, épouse de Jean de Casamayor leur fille,
  • Jacques de Casemayor,
  • Jean de Casamayor vendit à Palassou en 1782

Recencement de 1385

CAMPTORT

Les noms des maisons sont : Caucurte, Miresor, Begbeder, Boussaque, Haulone, Laborde, Arribau, Puyou.

* OGENNE

Miremon, Miresor, Lafiite, Forcade, Perulh, Fontaas, Candau, Casebonne, Berneteg, Lauguar, Beglauc, Salefranque, Salebert, Ferrere, Casenave, Irigoinh, Campanhe,;Arrivau, Domec, Claverie, Casuvieilh, Hondareyte, Soberbielle, Petroos,

Le service militaire

Au XVII° et XVIII° siècles les Béarnais devaient contribuer à former un régiment de réserve, appelé « bandes béarnaises » ou « les milices du Béarn ». Chaque paroisse devait fournir, habiller et armer un nombre déterminé de soldats par tirage au sort parmi les "cadets". La durée du service était de six ans. Camptort devait choisir un soldat et Ogenne deux.

LE CLERGE

La cure de Camptort, peu rentable, perdit son autonomie en 1671 et réunie à celle d'Ogenne. Les paroissiens déclarèrent au curé d'Ogenne, Jean Bordialet, que le l'ancien curé de Camptort, St PE, avait emporté la clef de l'église ! L e prêtre installateur, Larbey, procéda à la mise en possession de Bordialet en lui faisant toucher le "barroulh" de la porte !

Les curés furent Jean Bordialet , Pierre Laussat, Dufaur, Bertrand, Arripe, Claverie (constitutionnel) Lassale, Salenave, Vignalet, Bailac, Despalungue, Lazau, Taillade, Builhe, Ponsaa.

REUNION DES COMMUNES

Le 12 mai 1841, une décision du Conseil Général réunit les deux communes.

Les maires sont : Pierre Campagne(1794-an IV)

Pierre Cledou (an IV – an V), Bernard Beigbeder (an V- an VI), Jacques Langla (an VI- an XII), Pierre Sarsiat (1813-1821), André Biot( 1821-1831), Jacques Minvielle (1831-1834) Jean Serres (1834-1841), pour Ogenne.
Pierre Mirassou (1793- an IV), Jean Lacave (an IV- an XII), Perrot(an XII-1841) pour Camptort.
Jean Serres, Jean Cazanave, Pierre Lacave, Biot Laborde, Général Grivet, Capdepon de Bigu,Paul Hours, Pierre Hours, Pierre Bayaut, Marcel Turan, Jacques Hondareyte , Jacques Sarramida, Peyre Jean Baptiste, Mousquès Jean, Bordenave André, Mousquès Jean, Lacu Alfred, Joseph Matheu.

Les érudis

– Pierre Palassou, de l'Académie Royale des Sciences de Paris, né à Oloron, enterré à Ogenne le 09/04/1830
– Jean Baptiste Laborde, historien, né à Camptort et décédé à Pau, mais inhumé à Camptort le 18/08/1963

La population

EN 1857 il y avait 531 habitants et en 1984 235.

( D’après le document du chanoine Laborde et autres documents privés. )

Comments are closed.